http://portal.cjm.org:8089/images/voluntarr.JPGSaint Jean-Eudes fonda une congrégation qui est à la fois apostolique et fraternelle. Il voulait que ses prêtres fussent saints, parce que leur sacerdoce aussi est saint. C'est pourquoi, nous n'avons pas d'autres vœux que ceux des promesses d'un prêtre ordinaire et ceux acquis par le baptême. Dans l'Église d'aujourd'hui on appelle cela « une société de vie apostolique ».

C'est pourquoi les eudistes, comme membres d'une société de vie apostolique, essaient de développer les qualités qui favorisent la vie et le travail en commun : ouverture d'esprit, respect des autres, capacité d'écoute et de dialogue.

Ils vivent en communion avec l'Église particulière au sein de laquelle ils travaillent. Sous la direction de l'évêque, ils exercent, dans un esprit de co-responsabilité, les ministères qui leur sont confiés. Ils acceptent pleinement de servir les orientations diocésaines régionales et nationales. Ils s'emploient à rechercher le bien de toutes les églises. Leur appartenance à une congrégation les aide à pénétrer le sens de la catholicité dans l'Église au sein de laquelle ils travaillent.

Leur communion à une même foi et à une même sollicitude apostolique manifeste le pouvoir de l'Esprit de Jésus qui unit les hommes : elle est le signe de la naissance du monde nouveau, inauguré par la résurrection, dans lequel la plénitude de la vie est l'Amour.