Dans la seconde moitié du XVI° siècle, vivait à Ri en Normandie (France) un cultivateur appelé Isaac Eudes, marié à Marthe Corbin. Comme ils n’avaient pas d’enfant au bout de deux ans de mariage, les deux époux s’en allèrent en pèlerinage à un sanctuaire de Notre-Dame. Neuf mois plus tard, ils eurent un garçon, qui devait être suivi de cinq autres enfants.  L’ainé reçut le nom de Jean, et, dès son enfance, il manifesta un grand amour de Dieu. On raconte que, alors qu’il avait neuf ans, un de

Saint Jean Eudes Fondateur de la Congrégation de Jésus et de Marie 1601-1680 

Le R.P. Jean-Jacques Blouet de Camilly 2ième Supérieur général des Eudistes 1680-1711 

 Le R.P. Guy de Fontaines de Neuilly 3ième Supérieur général des Eudistes 1711-1727 

Le R.P. Pierre Cousin 4ième Supérieur général des Eudistes 1727-1751 

Le R.P. Jean Prosper Auvray de St-André 5ième Supérieur général des Eudistes 1751-1770 

Le R.P. Michel Lefèvre 6ième Supérieur général des

Dans la France du XVII° siècle, le cardinal Pierre de Bérulle est l’initiateur de ce qu’on  appelle l’Ecole Française de Spiritualité. Un courant spirituel bien connu pour son christocentrisme qualifié de spirituel, marque originale de cette Ecole ;

Cet itinéraire et vie spirituelles insiste sur le fait que le Christ est non seulement le modèle, le but et le moteur de notre vie spirituelle, et que nous ne sommes pas seulement en contact avec Lui, mais que nous sommes Un avec Lui, et qu’avec

La grande famille eudiste est un réseau de congrégations et pour des laïcs qui vivent l'héritage spirituel de Saint Jean-Eudes. Elle se compose des congrégations directement fondées par lui et d'autres congrégations dont il est le père spirituel. En voici quelques unes :

Religieuses de Notre-Dame de Charité

 

L'Institution des religieuses de Notre-Dame de Charité a été fondée par Jean-Eudes en 1641 à Caen (France). Son principal apostolat est de travailler « pour les femmes qui en ont

Les candidats:

Ce sont ceux qui, répondant à l'appel de Dieu, à travers le Fils, avec la force et l'aide de l'Esprit Saint, veulent servir le Christ et son Église de manière très spéciale dans la Congrégation de Jésus et Marie. Les jeunes qui sont admis à notre processus initial de formation eudiste, ont d'abord un temps d'accompagnement dans leur vocation à l'intérieur d'un groupe de candidats . Ils sont accompagnés par une équipe d'eudistes. Ensuite, ils passent à l'étape de probation pour

Les eudistes répondent solidairement  de la vie et de l'apostolat de la Congrégation en vivant et en faisant ensemble grandir la mission à la manière de Jésus et des apôtres :
Jésus le Fils de Dieu a voulu partager la condition humaine afin de révéler au monde la venue du Royaume de Dieu. Il a réuni autour de lui les douze pour en faire ses compagnons et ses envoyés. Unis au Christ comme des membres à leur Chefles eudistes se rassemblent en communauté fraternelle, à la manière des Apôtres

Après la mort de Saint Jean-Eudes la Congrégation a continué à se développer. A la veille de la Révolution Française, les eudistes dirigeaient 15 séminaires ainsi que quelques collèges et paroisses.
La Révolution en 1792 ferma les maisons et dispersa les Pères. Quatre d'entre eux ayant à leur tête le Père François-Louis Hébert coadjuteur du supérieur général, souffrirent le martyre à Paris. L'Église les a béatifiés en 1926.

La Congrégation tarda à se reconstruire (1826) et avec beaucoup de

Les eudistes, ouvriers de l'évangélisation, travaillent pour la rénovation de la foi dans le Peuple de Dieu. Soucieux de ce que l'Église ait toujours de bons pasteurs, ils collaborent selon leurs possibilités et l'appel des évêques, à susciter des vocations, à la formation et au service des prêtres et des autres ministres.
Les eudistes veulent continuer et achever en eux la vie de Jésus et, avec Saint Jean-Eudes, ils reconnaissent comme fondations de la Congrégation :

• la grâce divine, dont