Chers pères, chers frères et sœurs,

L’intention de prière formulée par le pape pour ce mois de janvier est axée sur « les chrétiens au service des défis de l’humanité … »[1]. Pour la vivre pleinement, le Saint Père nous invite à prier « pour tous les chrétiens afin que, fidèles à l’enseignement du Seigneur, ils s’engagent par la prière et la charité, à rétablir la pleine communion ecclésiale et collaborent pour relever les défis actuels de l’humanité ».

Si, par vocation, les ministres sacrés ou les clercs répondent fondamentalement à cet appel du pape, il n’en demeure pas moins que les laïcs, membres à part entière des fidèles du Christ, y prennent aussi une part bien active. C’est ce qui justifie ce clin d’œil que leur adresse le pape ce mois-ci. D’ailleurs, c’est à leurs diverses tâches que le Seigneur choisira ses premiers disciples pour les consacrer exclusivement à sa mission et faire d’eux, des « pêcheurs d’hommes » (Mt 4, 18 - 22). En d’autres termes, c’est parmi les laïcs que le Seigneur choisit ses ‘’mis à part’’ pour sa mission.

Et, toute cette troisième semaine durant, il sera largement question de choix, d’appel et d’envoi en mission, mais aussi d’unité. Providentiellement, cette semaine coïncide avec celle semaine retenue par l’Eglise chaque année, du 18 au 25 janvier, et consacrée à la prière pour l’unité des chrétiens. Découvrons ce qu’il en est réellement à travers les textes liturgiques de la semaine.

Ce dimanche, et dans la première lecture, Isaïe annonce la levée imminente d’une lumière, une grande lumière qui se lèvera sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre. Cette lumière, c’est le Seigneur, le Christ Jésus qui est notre salut, précise le psalmiste. Dans la deuxième lecture, Paul, par l’entremise de sa première adresse aux Corinthiens, nous met en garde contre les divisions dans l’Eglise. Par voie de conséquence, il nous invite à l’unité : « qu’il n’y ait pas de division entre vous, soyez en parfaite harmonie de pensées et de sentiments ». L’évangile selon saint Mathieu proposé en deux versions, la courte et la longue, relate quant à lui, l’épisode du choix des premiers disciples par Jésus qui inaugure son ministère par la Galilée.

Deux féries, trois mémoires et une fête se partagent les jours de la semaine. Aux féries des lundi et vendredi, la lettre aux Hébreux nous situera par rapport à la médiation de Jésus-Christ. Il est, affirme-t-elle, « le médiateur d’une Alliance nouvelle, d’un testament nouveau », puisque « c’est une fois pour toute, qu’il s’est manifesté pour détruire le péché par son sacrifice » unique. C’est fort de cela que les chrétiens sont invités à persévérer dans les épreuves, à garder confiance, à ne pas abandonner la foi, pour finalement être largement récompensés.

Les mardi, jeudi et samedi, nous apprendrons davantage des saints en faisant respectivement mémoire de François de Sales, Timothée et Tite et Thomas d’Aquin. Ces jours-là, l’évangéliste Marc établira pour nous, les nouveaux liens de la parenté de Jésus, une parenté non plus basée sur le cercle étroit du sang et de la famille, mais une parenté ouverte, illimitée fondée sur le Christ et constituée de ceux qui font la volonté de Dieu. Etant devenus membres de cette nouvelle et vraie famille de Jésus, les disciples feront l’expérience de sa protection lorsqu’il les sauvera des vagues et de la tempête qui a failli les emporter.

Le mercredi, nous nous réjouirons avec Paul en la fête de sa conversion. A cette occasion, les deux lectures proposées au choix, toutes extraites des actes des Apôtres, racontent le double récit de la conversion de Paul, de cette expérience mystique avec le Christ. Cette première lecture trouve un écho favorable dans l’évangile de ce jour, précédé du psaume responsorial, qui tous deux, reprennent la consigne du Ressuscité aux onze Apôtres : « Allez dans le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création » (Ps 116 ou Mc 16, 15).

De ce parcours laborieux des différents textes de la semaine, le groupe liturgique Lumen Christi vous propose de réfléchir et de méditer sur le thème : ‘’Tous unis au Christ, tous missionnaires’’.

Au moyen de nos activités liturgiques ordinaires et dévotionnelles ou paraliturgiques, qui d’ailleurs, ne connaîtront aucune modification substantielle[2], ni de fond ni de forme, nous intensifierons nos prières d’abord, pour tous les chrétiens, les fidèles du Christ, les hommes et femmes de bonne volonté qui consacrent leur vie, s’engagent et luttent pour l’avènement d’un monde meilleur. Nous inscrivant dans l’optique de l’œcuménisme, nous prierons aussi pour tous ses acteurs, tous les chrétiens qui œuvrent pour une seule Eglise unie au Christ, qui est sa tête et son chef et dont les fidèles sont tous membres. A ce propos, nous exécuterons jusqu’au 25 janver, à la fin des Vêpres, la prière pour l’unité des chrétiens, en lieu et place de l’antienne mariale finale. Ensuite, nous supplierons le Prince de la paix pour notre pays, la Côte d’Ivoire, secoué ces jours-ci par des revendications sociales généralisées et des mutineries successives. Enfin, nous demanderons l’assistance de l’Esprit Saint, l’Esprit de science, de sagesse et d’intelligence pour nous-mêmes à la veille des échéances académiques de ce semestre.

Que le Seigneur nous prenne en grâce, nous bénisse par la Vierge Marie et nous accorde une semaine paisible.

 


Kokouvi Lazare

GBENOU ICMA, Théo II

_______________________________________________
[1] Calendrier liturgique 2017, Paulines, mois de janvier.
[2] A la rubrique des dispositions pratiques, la Lectio divina par groupe liturgique, la méditation des mystères glorieux du chapelet par les membres d’un même palier, l’adoration du Saint Sacrement sur fond musical.

 

Source principale: theologateudistesyop.over-blog.com

Lire notre blog CJM News