Au service des pauvres : devenir missionnaires de la miséricorde

« Témoins d'un Royaume de justice et de liberté, les Eudistes, à l'écoute des plus pauvres, acceptent de prêter leur voix aux sans voix. En harmonie avec les directives des évêques, ils s'engagent à promouvoir entre les hommes un partage plus juste et fraternel des biens de ce monde. Ils sont conscients que l'Évangile a le pouvoir de réaliser la libération intégrale des hommes. » Constitutions n° 25)

Les Eudistes, en certains pays, travaillent dans des institutions ou des structures (par exemple le Minuto de Dios, en Colombie) au service des plus pauvres. Dans ce cadre, une attention particulière et une aide sont offertes aux victimes de la marginalisation, du chômage, des catastrophes naturelles, des déplacés à cause de la violence, des immigrants et en général à toute la population vulnérable (les femmes chefs de famille ou en danger de prostitution, les enfants et les jeunes).


Les aides proposées prennent, selon les pays et les circonstances, des formes variées. Ainsi les Eudistes participent, par exemple, au financement de l'éducation des enfants pauvres ; à la création et à l’animation de centres sociaux, de lieux d’accueil pour des personnes défavorisées, etc. Ce travail se fait grâce à la collaboration précieuse de volontaires qui apportent leur aide et leurs compétences à ces projets.

Pour participer à nos projets, suivez le lien ...