Au séminaire Interdiocésain d’Orléans, le nouveau recteur, P. Laurent Tournier, eudiste, est chargé de préparer la mise en œuvre de la nouvelle Ratio. En cette période de rentrée, les traditionnelles « sessions de cycle » avaient notamment pour enjeu le tissage de la fraternité. Selon les années, les séminaristes se sont reconnus comme « communauté de disciples, réunis par et autour du Christ », « appelés à être configurés au Christ » ou témoignent d’avoir suivi un parcours qui a permis de « grandir en humanité et d’approfondir la foi ». Tous ont le même cap servir le Christ et participer à sa mission.

PREMIER CYCLE : fraterniser dans la joie

Nous avons la bonne habitude au Séminaire Interdiocésain d’Orléans de commencer nos années académiques par des sessions de cycle, une session qui a donné une bonne dynamique à notre vie de premier cycle. C’est une occasion de créer des liens entre ce qui entrent au séminaire et ceux qui étaient là l’année dernière. Rien de mieux pour faire connaissance que de partager des moments de convivialité. Par la cuisine le service de table et la vaisselle, nous avons fraternisé dans une joie manifeste. Par l’initiation au cheval et la marche dans le Loiret nous nous sommes découvert ou redécouvert des talents. Par la prière commune nous avons fait communauté, réunis par et autour du Christ. Avec le directeur du premier cycle qui nous accompagne nous avons été accueillis pendant ces trois jours par le carmel de Micy. Les Carmélites ont pris le temps par une de leur sœur de partager avec nous leur expérience spirituelle et la mère supérieure de nous expliquer le fonctionnement de leur communauté. J’ai été personnellement touché de voir l’importance place que la prière pour les séminaristes a dans la prière des sœurs. C’est une belle fraternité d’Eglise qui fortifie dans notre chemin de formation intégrale.

Auteur : Jean-Baptiste G.

SECOND CYCLE : Se configurer au Christ… Quel programme !

C'est ce que nous propose la nouvelle Ratio Fundamentalis, pour le second cycle au séminaire (3ème, 4ème et 5ème années). Et pour nous faire réfléchir sur cette nouvelle orientation que nous propose Rome, le père Sylva Compagny nous a emmené trois jours découvrir son diocèse, Nevers, ce qui le caractérise, et y rencontrer quelques figures de prêtres d'aujourd'hui.

Découverte du circuit de Magny-Cours, avec présentation exclusive des coulisses par un ancien constructeur ; après-midi dégustation, à la rencontre de nos terroirs, avec une animation œnologie à Pouilly ; visite d'une ancienne huilerie restaurée par des bénévoles passionnés ; déjeuner de produits frais du potager cuisinés amoureusement par un jeune prêtre du diocèse ; soirée confidences avec un plus ancien qui s'est littéralement livré à nous, nous révélant toute la joie qu'il connaît et les limites qu'ils rencontrent dans l'exercice de son ministère essentiellement rural ; visite des fouilles de la cathédrale de Nevers ; encouragements d'un évêque qui connaît sûrement les mêmes problématiques pastorales que nos petits diocèses de campagne respectifs ; rencontres simples mais fort enthousiasmantes avec des paroissiens engagés ; partages et réflexions autour des nouvelles prescriptions de Rome pour notre formation ; et bons moments fraternels autour d'une bonne bière pour clore nos journées ; on peut dire que ces trois jours ont été chargés en humanité et en authenticité.

De cette petite session de rentrée qui nous a permis de nous rapprocher, découvrir notre nouveau directeur de cycle, et mieux cerner la où les prêtres de demain seront attendus, je crois que ce que nous retenons essentiellement, ce sont deux phrases : « oser rencontrer et aimer les gens, sincèrement », et « toujours mettre notre confiance dans notre Seigneur Jésus-Christ ».

Espérons que ces exhortations sauront nous guider dans nos dernières années de discernement, et même peut-être nous accompagner toutes nos vies, pour faire de nous des prêtres heureux, configurés au Christ, mus par l'Esprit, et rayonnants de l'amour de Dieu.

Auteur : Matthieu Jasseron (5ème année, pour Sens & Auxerre)

Les 6è années : relire la formation reçue

Pour notre dernière année de séminaire, nous avons vécu notre dernière rentrée « en promo », c’est-à-dire seulement la sixième année, avec notre directeur des études. Ces quelques jours passés à Tours auprès du tombeau de Saint Martin nous ont permis de saisir le sens des quelques mois qui nous restent à vivre au séminaire. C’est durant la session que j’ai réellement pris conscience qu’au bout de cinq ans de formation, il était temps de faire une belle synthèse car la fin est à présent assez proche ! C’est l’aboutissement de tout un parcours avec ses joies et ses difficultés qui m’ont permis de grandir en humanité et d’approfondir ma foi.

Lors de cette petite session, j’ai bien apprécié l’alternance heureuse des activités spirituelles, intellectuelles, organisationnelles, conviviales, … et culturelles ! Entre autres, nous sommes allés voir une exposition de Lee Ufan au « centre de création contemporaine Olivier Debré ». Nos réactions face à l’art contemporain étaient très diverses, donc très enrichissantes… ce qui est prometteur pour notre ultime année dans un séminaire !

Auteur : Pierre FOUQUIER

 

Leer en español - Read in english

Lire notre blog CJM News