Le pèlerinage de Douvres-la-Délivrande est très ancien. La Vierge noire y est vénérée depuis le VIIème siècle et se trouve aujourd’hui répandue aux quatre coins du monde et au cours de ces siècles Marie a déversé sur le Peuple de Dieu une multitude de grâces. Les murs de la Basilique sont tapissés d’ex-voto, témoins d’une foi particulièrement vivante. En 1832, elle a protégé la ville du choléra qui sévissait partout, comme lors du débarquement en 1944, Douvres-la-Délivrande fut épargnée.

C’est en 1872 que la Vierge noire fut couronnée et depuis, tous les ans, quatre jours après la fête de l’Assomption, une multitude de fidèles célèbre dans la ferveur la gloire de Marie. Notre Dame de la Délivrande a vu naître près d’elle plusieurs congrégations. La première fut celle des Eudistes, Saint Jean Eudes étant venu au 17ème siècle, prier la Vierge noire avec cinq de ses compagnons mettre sous sa protection sa congrégation naissante. Puis ce fut l’éclosion de la Congrégation des sœurs de la Sainte Famille, de Notre Dame de Fidélité, et des missionnaires diocésains.

Cette année, le hasard du calendrier a fait tomber la fête du couronnement le samedi 19 août, jour aussi de la fête de Saint Jean Eudes. Mais il ne fut pas oublié, d’autant moins que les célébrations furent présidées par le Père Jean-Michel Amouriaux, Supérieur général de la Congrégation des Eudistes. Au cours de la messe célébrée en plein air dans les jardins de « l’Accueil Notre Dame », il ne manqua pas, dans son homélie, entièrement consacrée à la gloire de Marie, de rappeler que Saint Jean Eudes aimait beaucoup la Vierge Marie et qu’en 1648, il célébra le « Cœur de Marie », culte liturgique qu’il avait lui-même institué. Les fidèles nombreux étaient au rendez-vous dans la ferveur.

L’après-midi, ils remplissaient entièrement la basilique pour la prière du rosaire précédant la traditionnelle procession au cours de laquelle, au milieu de chants, la Vierge noire, revêtue de sa plus belle robe de fête, sort pour parcourir les rues de la petite ville, accompagnée par une multitude de fidèles fervents parmi lesquels on pouvait compter de nombreuses personnes en fauteuil roulant.

Cette année, des enfants participèrent à l’animation de la procession car de temps à autre, tout le monde s’arrêtait pour les voir évoquer, debout sur une table, les mystères de Marie, l’Annonciation, la Visitation, la Nativité et la Pentecôte pendant que s’égrenaient les récits évangéliques correspondants.

Au retour, la basilique s’est trouvée à peine suffisante pour accueillir tous pèlerins et les nombreux fauteuils roulants et conclure cette belle journée par la prière des vêpres, et une bénédiction du Saint Sacrement.

Tout ce qui vient d’être dit n’exprime que côté visible de la fête, mais il est certain qu’une fois encore, comme elle l’a déjà beaucoup fait, Notre Dame de la Délivrande a su obtenir de son Fils, pour le pèlerin d’un jour, une multitude de grâces, mais cela reste dans le secret du cœur de l’Une comme de l’autre.

P André Triverio, cjm

Voir la galerie sur ce lien Facebook

Source principale : eudistes.fr

Lire notre blog CJM News