I livre des Rois 3,5.7-12

Psaume 119 (118) vv 57.72. 76-77; 127-129

Romains 8,28-30

Matthieu 13.44-52

Qui ne souhaite pas gagner la loterie ou le”‘chase the Ace”? Le billet gagnant en mains, nos plus beaux rêves se réaliseraient. Une nouvelle vie comblée par toutes sortes de plaisirs, joie de donner une large part à nos enfants, voyager si on en a le goût, restaurants les plus renommés, résidences multiples. Le bonheur assuré pour le restant de nos jours. C'est humain de réagir comme ça, mais Jésus, dans l’Évangile que nous venons d’entendre, nous rappelle qu’il vaut mieux rechercher au plus profond de nous-mêmes le Vrai trésor déposé par Dieu, source de toute richesse impérissable.

L’Évangile que nous venons d’entendre, nous présente trois petites paraboles, ou plutôt quatre, qui sont comme de courts refrains de chansons qu’on apprend par coeur, dès la première fois qu’on les écoute.

Le Royaume de Dieu est caché, dit-il

comme un trésor enfoui dans un champ ou comme une perle, petite, mais d’une valeur inestimable.

Dieu n’est pas évident. Il est au contraire discret, invisible. Il existe, là tout près de nous, comme un trésor fabuleux, comme une perle de grand prix qui nous réserve très heureuse surprise de se découvrir brusquement.

Le paysan et le négociant de perles vendent tous leurs biens pour acheter le champ au trésor ou la perle fine qui vaut bien tous les sacrifices. Liquider tout pour acquérir encore plus, renoncer pour être encore plus libre, abandonner pour mieux posséder… voilà la folie de ces deux personnages. Cette attitude bien décidée doit aussi être celle de tous les chrétiens, chrétiennes. Nous admirons le sportif qui se prive d’une quantité de choses pour battre un record. Rien de plus triste que cette espèce de tiédeur, d’indifférence où l’on fait comme si on était neutre- ni chaud ni froid Non, Jésus n’aime pas ce type d’homme ou de femme invertébrés et à moitié mous. Il nous présente aujourd’hui, comme modèles, des gens capables de prendre des décisions, qui agissent: Regardons-bien ce qu’ils font: il découvrent, ils cachent, li va, il vend, il achète. Eh bien ! Ce sont ces mêmes choix radicaux pour le Royaume de Dieu que Jésus veut nous voir prendre. Mais le prix à payer pour posséder de fait, la perle rare ou le trésor caché n’est pas trop élevé en comparaison de la joie qu’il procure. «Dans sa joie, il s’en va vendre tout ce qu’il possède» (v.44).La grande joie fait oublier les sacrifices. Comme dans tout amour vrai, le ravissement d’aimer et d’être aimé de cet homme, de cette femme, fait oublier tous les autres partis possibles. La joie est première, avant les renoncements. Ça vaut la peine de lâcher le superflu pour choisir l’impérissable, de se libérer de ce qui passe pour trouver l’essentiel. Il n’est pas de bonheur plus merveilleux que de tirer le gros lot de l’amour infini que Dieu nous offre.

Oui, le Royaume est au fond des cœurs, comme la perle qui fait briller le regard, comme un trésor que dégage le désir le plus profond. Mais la chasse au trésor, doit se faire avec la sagesse du roi Salomon (Première lecture du I Livre des Rois) qui a trouvé ce vrai trésor. Assuré de la royauté, il demande au Seigneur «un coeur pour discerner le bien du mal» (I Rois 3,9) plutôt que. La richesse et le pouvoir.

Nous pouvons redire le Psaume de cette Eucharistie:

Mon partage, Seigneur, c’est d’observer tes paroles, 
mon bonheur c’est la loi de ta bouche plus qu’un monceau d’or et d’argent.

Aussi j’aime tes volontés plus que l’or le plus précieux (Psaume 119,57.127)

Je veux prendre le temps de faire le point sur ce qui est “essentiel” dans ma vie. Quel est mon trésor? Ma perle?

Est-ce que je donne assez d’importance à ce qui est le meilleur?


Source principale: paroissesacre-coeur.com

Lire notre blog CJM News. Cliquez ici