Ce dimanche 23 avril marque la 17ème fête de la Divine Miséricorde. Instituée par Saint Jean-Paul II en l’an 2000, à l’occasion de la canonisation de Sainte Faustine Kowalska, apôtre de la Divine Miséricorde, cette Fête est indissolublement liée à la Résurrection du Seigneur. Rappelons que nous sortons d’une année liturgique où nous avons fortement célébrée la Miséricorde de Dieu.Ce dimanche nous rappelle l’amour inconditionnel du Père, sa proximité avec nous.

L’Évangile proposé par la liturgie de ce deuxième dimanche de Pâques (dimanche de la Miséricorde), nous présente Jésus ressuscité face à ceux qui l’avaient abandonné. Pierre l’avait même renié ; affirmant qu’il ne le connaissait pas. Mais Jésus n’a pas cherché à leur faire des reproches. Bien au contraire, il les rejoint leur donnant la paix : c’est la paix de la résurrection, la paix de la miséricorde, la paix qui touche le cœur et envahit toute l'existence. Il a pour eux un regard vraiment miséricordieux.

Une chose encore plus incroyable dans cet Evangile : ces hommes qui avaient abandonné leur Maître reçoivent une mission : ils sont envoyés par celui-là même qu'ils ont trahi. Il aurait pu se dire qu'il ne pouvait pas compter sur eux, qu'ils ne sont pas fiables. Or voilà que, malgré leur trahison, il leur redit toute sa confiance. Il va même jusqu'à leur confier le ministère du pardon. Tout au long des siècles, nous voyons bien que les grands témoins de la foi ont été des pécheurs pardonnés. « La vraie miséricorde ne connait pas de méfiance. Elle espère contre toute espérance. »

La 1ère lecture nous montre le témoignage d'une communauté chrétienne qui a accueilli cette miséricorde de Jésus. Toute la vie de ces chrétiens en a été transformée; leur vie chrétienne est soutenue par quatre piliers L’enseignement des apôtres qu'ils suivaient assidument,

  • La charité qui se manifestait dans le partage des biens,
  • La fraction du pain (l'Eucharistie) source et sommet de toute vie chrétienne,
  • La prière dans les maisons mais aussi au temple.

Dans la 2ème lecture, Saint Pierre nous adresse une bénédiction qui est également centrée sur la miséricorde. Il nous annonce que la résurrection nous est promise ; mais ce ne sera pas sans épreuve. C'est par ces épreuves que se vérifie la qualité de notre foi. Mais au cœur de nos douleurs, le Christ crucifié et ressuscité nous rappelle que nous ne sommes pas seuls. Il veut nous associer à sa victoire.

Au cours de cette Semaine prions afin que le Seigneur fasse de nous des vrais témoins de la miséricorde offerte à tous, même à ceux qui ont commis le pire. La foi que nous sommes invités à proclamer est source de paix, de joie et d'amour...

Agréable Semaine à chacun et à tous !!!

 

Source principale : therese-godomey.blogspot.com.co

Lire notre blog CJM News. Cliquez ici